Comment trouver ton style en design graphique

En tant que graphiste, tu te poses certainement ce type de questions :

As-tu déjà perçu la personnalité d’un designer 🧐 à travers une création graphique ?

Quel type de designer es-tu 👨‍💻 ?

Comment trouver ton style en design graphique 👨‍🎨?

Qu’est ce qui défini ton style de designer graphique 👁 ?

Ton style de design est-il vraiment calqué à ta personnalité ? Est-ce que tu peux t’en défaire ?

Le design peut-il être une thérapie 🧠 ?

Alors cet enregistrement ci-dessus est fait pour toi 😉

Si tu cherches à aller plus loin, pour progresser en design graphique et devenir un designer averti, tu peux accéder à des vidéos exclusives qui ne seront jamais publiées ailleurs. Le “Off” de Brain-Me est comme un incubateur pour ceux qui cherchent à progresser et à se spécialiser en design graphique. Si tu cherches à faire partie des meilleurs designers de demain, c’est par ici.

Assez parlé, maintenant que j’ai fait ma pub…

Est ce que tu as déjà vu, à travers une affiche, à travers un design, la personnalité de son designer ?

Salut c’est Laurent de Brain Me, et aujourd’hui j’ai envie de parler avec toi, à travers ce portable un petit peu pourri, j’en suis désolé mais l’idée c’est de pouvoir te dire ce que j’ai sur le cœur au moment où ça vient et là ça me vient et je voulais parler de ça. Parler de cette chose qui est tellement importante, c est de la sensibilité qu’ont les désigner, et notamment, au delà de la sensibilité, la personnalité du designer. La personnalité du designer, elle est extrêmement présente dans son design. Il faut savoir que notre cerveau, notre manière de fonctionner, ce qu’on est au plus profond de nous même, dans nos tripes, tout ça ressort énormément dans notre design. La manière dont on poser notre main sur le papier, la manière dont on va réaliser notre courbe, les choses vers lesquelles on va être orienté quand on va faire notre recherche pour créer notre visuel, que ce soit un logo, une affiche, que ce soit même un site internet, tout ça est issus de notre sensibilité artistique à nous. Tout ça est issu de notre manière de penser, tout ça est issu de nos connections neuronales. Ça va même extrêmement loin parce que, quelque part, c’est quelque chose de difficile à gérer parce que c’est quelque chose qui est en dehors de notre capacité de gestion, parce que c’est très profond. Je crois que le design est très profond. Je crois que le design a une vraie capacité à devenir une thérapie parce que chacun d’entre nous est un artiste quelque part. Alors j’aime pas bien allier le design et le côté artistique même si je crois que les deux sont extrêmement liés, mais je ne veux pas faire l’amalgame entre les deux puis qu’avant tout le design est là pour répondre à une problématique, et je pense que tout ça, d’un point de vue purement marketing et d’un point de vue purement vente, tu ne peux pas dire que t’es un artiste face à ta clientèle, à moins que tu touches une clientèle qui est sensible à ce genre de discours, quais aujourd’hui, je pense pense qu’il faut que tu aies une approche bien plus pragmatique du design et tout ça est une aparté. Tout ça pour vous dire que l’approche que toi tu vas avoir face à un visuel, elle est extrêmement différente de celle que ton voisin graphiste pourrait avoir, que celle que ton plus grand concurrent pourrait avoir. Quelque part, si c’est ton plus grand concurrent, il devrait avoir la même approche to, sinon c’est que c’est pas ton grand concurrent. Quand je parle d’approche, c’est une manière de voir les choses- et forcément cette manière de voir les choses, cette manière d’ orienter les choses elle se repose sur le papier, elle se repose à chaque fois que tu crée quelque chose. Je sais que quand moi je crée un visuel, mes clients me reconnaissent. Ils reconnaissent mon style, ce qu’on appelle le style. C’est un petit peu galvaudé comme image et comme idée mais c est ce qu’on appelle le style. J’aimerai t’inviter à trouver ton style. Ce qui est important pour toi, c’est que tu arrive à trouver ce fameux « style » pour que tu aies ta personnalité. Et malgré tout, là où le design est extrêmement intéressant, moi je suis pas quelqu’un qui a une personnalité débordante, aujourd’hui je te parle face à un smartphone dans la rue, y’a six mois de ça c’était juste pas possible, comment je peux parler face à un smartphone dans la rue à des milliers de personnes qui vont regarder mes contenus… enfin bon, y’a une histoire d’ego là-dedans, aujourd’hui c’est faisable, avant c’était pas faisable. Je crois qu’on a une capacité d’évolution qui est importante. Toi, en tant que désigner graphique, ta capacité d’évolution elle est infinie. Si toi, tu te dis que tu vas pas pouvoir créer du design attrayant parce que t’es trop introverti, c’est pas forcément vrai. Même si, comme je disais au début, on se rend compte de la personnalité d’un désigner à travers son design, c’est une réalité, mais si c est encore ça, c’est que design n’est pas encore assez mûr. Moi, je crois créer un design qui est, malgré tout, assez organisé, assez pointu, alors que je suis quelqu’un dans la vie qui peut paraître extrêmement désorganisé et extrêmement flou, parce que je suis pas calé au niveau des horaires, je suis pas quelqu’un qui se lève tôt le matin, je suis pas quelqu’un qui a les idées très très claires du premier coup. Pourtant je fais un design qui est aux antipodes de tout ça. J’ai une design qui est plutôt organisé, carré et propre, alors que quand on me croise dans la rue, je pense pas être exactement le reflet de mon design. Je pense que tout ça a extrêmement mûri, mais c’est quelque chose qui est au fond de moi, qui est caché au fond de moi, au plus profond de moi même. Donc y’a deux choses à prendre en compte. Y’a, en effet, cette partie qui est proche de toi, ce design que tu crées qui est proche de ta personnalité, et en même temps, tu vas te découvrir en créant du design. C est pas parce que tu crois être dans un environnement culturel… je sais qu’il y a des gens qui me regardent qui font de la moto…. et c’est pas forcément parce que tu es fan de moto, que tu dois créer du design qui est propre à la moto. Je faisais du skate quand j’étais plus jeune, j’étais dans les professionnel des moins de 16 ans, j’ai gagné la coupe départementale de l’Herault en moins de 16 ans, c’était la grande épopée à l’époque. Donc j’adorais le skate et je me disais que plus tard je créerai un magasine de skate, puisque je m’étais dit que je pourrais allier ce que j’aime le plus faire. Puisque un moment les deux se sont superposés, j’apprenais le design et le week end, j’étais sponsorisé par des marques et j’allais faire des compétitions. Et finalement, je me suis rendu compte que t’avais des choses qui me déplaisir dans le skateboard, j’étais pas en phase avec ces trucs là. Toutes ces têtes de morts qu’il y avait sur les planches de skate, j’aimais pas tellement ça, et pourtant je continuais à faire du skate. J’ai même plutôt été à l’encontre de tout ça, y a des chos3s que j’aimais pas là dedans. Alors j’ai crée du design qui était plutôt propre, qui était loin de toutes ces têtes de morts et je me disais que j’allais faire ma difference comme ça. J’ai crée une ligne de planches de skate d’ailleurs’ qui s’appelait « Board Art ». Cette ligne d épluchés étaient axée sur des visuels que j’allais tirer de la nature. J’aimais beaucoup ce côté naturel, ce côté graphique qu’on peut retrouver dans la nature. C’était pas extraordinaire, mais c’était sympathique. Tout ça pour te dire que c’est pas parce que tu as une personnalité particulière que ton design va être exactement comme ta personnalité. Ta personnalité va t’aider, elle va t’aider à te découvrir en terme de design graphique. Comme je disais le design peut être une thérapie et tu dois vraiment le prendre en compte mais ne te bloque pas par ce que tu « pense être ». Si tu pense être un skateur, c est pas pour ça qu’il faut que tu fasses du design pour le skateboard. C’est tellement important parce que si tu te bloque là dessu, tu vas pas pouvoir avancer comme tu le veux. Tu vas penser que tu es à coté certaines fois. Le skateboard, moi, c’était finalement pas du tout l’univers que je devais accrocher en terme de design et pourtant j’ai réussi.

Dis moi, si toi, en tant que designer, tu t’es déjà senti bloque par cette problématique là. C’est à dire, que tu te dis que tu fais parti d’un environnement culturel, tu as une passion, une thématique qui te tiens à cœur, mais quelque part tu n’arrives pas à la retranscrire en terme d’image. C’est quelque chose qui arrive souvent. Y’a souvent un décalage entre les choses qu’on aime et les choses qu’on arrive vraiment à désigner. C’est bizarre parce qu’on pourrait se dire que ce qu’on aime le plus ça pourrait être ce qu’il y a de plus simple à retranscrire. C’est ce qui m’est arrivé avec le skate.

J’aimerai que tu m’en parle dans les commentaires, j’aimerai que tu me dises si pour toi c’est pareil ou si c’est complément différent. Même si j’ai envie de te dire que si tu as une spécialisation à prendre, il faut que tu la bases sur tes compétences à toi, malgré tout c’est pas quelque chose qui est lié à mon expérience, donc je me pose vraiment des questions sur cette thématique là et je crois que la réalité est pas aussi simple que ça. Je pense que ça va plus loin. Je pense qu’on devrait en parler dans les commentaires et je te laisse me donner ton retour d’expérience là dessus si jamais tu as quelques chose à dire sur le sujet.

J’espère que cette réflexion t’a permis d’y voir un petit peu plus clair sur ta capacité à évoluer en terme de design graphique.

Pense à t’abonner au off, et à partager cette vidéo si elle t’a été utile.

Je te dis à très vite, et surtout, pense Design.

2 Comments
  • Mandé SABANE
    Posted at 18:47h, 04 September Reply

    Merci beaucoup .!!!
    Tu seras mon mentor en Design graphique .
    Je suis nouveau dans le domaine

Post A Comment