Brain me | Le secret des meilleurs créatifs
Je suis Laurent, je vis du design graphique depuis 2007, je partage ici ma passion et mon expérience d'entrepreneur, graphiste, directeur artistique.
Conseils graphisme, Conseils direction artistique, conseils graphiste freelance, création de logo, création d'identité visuelle, devenir freelance, devenir graphiste freelance
16597
post-template-default,single,single-post,postid-16597,single-format-video,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Le secret des meilleurs créatifs

Si tu cherches à devenir de plus en plus créatif, exploser ta progression en tant que designer graphique, ou Directeur Artistique, ce contenu est fait pour toi.
On évoquera ensemble :
– Le vrai problème de la créativité
– Pourquoi ce n’est pas dans la “créativité” qu’on devrait donner le plus d’énergie.

7 Comments
  • Julian
    Posted at 10:13h, 14 September Reply

    C’est intéressant et je te rejoins sur le fait qu’il faut arrêter de parler de soi, de son petit portfolio et de sa vie au client. Dans un premier temps, le client veut juste savoir en quoi le graphiste à qui il s’adresse est le meilleur pour résoudre son problème et s’il a compris le probléme. Je t’invite d’ailleurs à jeter un coup d’oeil sur la notion de schéma actanciel. C’est exactement cela !
    En revanche, je suis partiellement d’accord avec toi sur la créativité. Car si chacun à une reponse graphique qui colle au brief (le minimum), ce qui fera la différence reste la sensibilité et la perception du DA. Il s’agit alors de donner du sens à ses créa et de les relier en permanence au brief. Bref, trouver la solution aux problèmes posés !

    • Laurent Brisset
      Posted at 22:03h, 17 September Reply

      Bonjour Julian, tout d’abord, merci pour ton commentaire pertinent qui emprunte un sujet aussi vaste que la créativité. En effet je te rejoins sur a deuxième partie de ton commentaire ” ce qui fera la différence reste la sensibilité et la perception du DA” -> un grand OUI. Et je crois que ca ne va pas à l’encontre de la direction dans laquelle les designers en activité doivent se tourner. Cependant, plus c’est “créatif” (décalé, out of the box, conoté, dénoté) plus il va falloir être force de cohérence pour relier la création à du teangible -> au brief. Il y a en effet différentes manières de coller au brief. D’ailleurs souvent en devrait s’en décoller, et là vien l’art du travail de “l’apropriation du brief” de sa traduction, qui fait partie intégrante du procéssus créatif et de l’engrennage duquel je parle à 4:28. Et dans cette démarche rien n’empêche la sensibilité créative toute cohérence respectée bien sûr ! Nous sommes donc bien d’accord quelquepart ! II faut juste que les chemins paralèles de réflexions que nous empruntons se croisent pour donner de la clarté là où j’ai manqué de l’être 😉
      À très vite sur Brain-me.

      • Julian Jeanne
        Posted at 09:35h, 18 September Reply

        Bien vu Laurent. Finalement nous sommes bien d’accord ! 🙂
        J’aime bien proposer souvent 2 pistes très proche du brief et une qui en sort légèrement pour montrer qu’on peut aller un peu plus loin.
        C’est ma prise piste “prise de risque” qui parfois amène d’autres perspectives. Les clients aiment bien ce petit côté inattendu. Et puis je sécurise l’affaire avec les deux autres pistes qui collent au brief !
        Est ce que tu es allé voir la notion de schéma actanciel ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Sch%C3%A9ma_actantiel
        TOn client, c’est le héro, sa quête c’est ce qu’il a l’intention de faire pour que cela fonctionne, et toi tu es l’adjuvant et tu l’aides à réaliser sa quête. Et puis il y a les adversaires (concurence, freins à l’achat, etc…) Voir les choses ainsi modifie complètement notre façon de faire ! Salut Laurent !

        • Laurent Brisset
          Posted at 15:35h, 23 September Reply

          Bonjour Julian, intéressant la notion de shéma actanciel, c’est un bon parallèle à faire. Étant donné que le shéma actanciel est un outil utilisé pour les romans histoire et récits, cela permet de nous nous voir un peu comme dans une histoire de prendre un peu de recul dans notre relation clientèle. Bonne approche.

          • Julian Jeanne
            Posted at 10:12h, 24 September

            Et bien justement Laurent, ne racontons-nous pas des histoires ? N’est ce pas notre rôle de faire de la “narration graphique” ? Je veux dire, lorsque je fais un logo, que je présente mes 15 pages de prez pour une piste. C’est bien l’histoire -exemple- d’un rond qui rencontre un carré à travers les valeurs de l’entreprise que je raconte. Idem lorsque je fais la mise en page d’un livre, d’une revue. Je mets tout en oeuvre dans mon travail pour raconter une histoire. Je le fais encore plus dans une illustration bien sûr. Mais il me semble que c’est super important cette notion d’histoire. C’est le meilleur moyen d’embarquer son client dans un récit qui le fait “fantasmer” ou adhérer à mon discours. Et puis… c’est plus vendeur !

  • Jn
    Posted at 10:40h, 14 September Reply

    Tu es vraiment quelqu’un que j’apprécie énormément Laurent. Je sais pas mais chaque video que tu m’envoies, change un peu plus la perception que j’ai de mon boulot. et de façon positive au finale.
    Super vidéo

    • Laurent Brisset
      Posted at 11:44h, 16 September Reply

      C’est avec plaisir merci pour ton commentaire qui me touche.

Post A Comment